Mot du président

Mes chers amis,

Nous voilà arrivé à la fin de notre aventure, la création du club 41 VICHY n°368, mais quelle aventure !

Tout à commencé en 2004, avec la volonté de Daniel JACQUIN, président national du 41 Français, lors d’un bureau national à Clermont Ferrand où, en fin de compte, tous s’est passé à VICHY.

Avec Alain CAPEL, nous avions rencontré Daniel et Serge POPOFF, alors pas encore président national.

On organise un repas avec d’anciens Tabler et d’anciens membres du LIONS, mais la mayonnaise ne prend pas. L’aventure s’arrête la…. Pas tout à fait, la flamme n’est pas éteinte, un souffle sur les braises et le feu peut reprendre.

Ce souffle, c’est Pierre CHEVALIER, président de la seizième région DU CLUB 41, avec Tony RIALLAND, président de la dix-septième région de la Table Ronde, qui vont l’insuffler.

Une réunion, puis deux, ils nous rencontrent avec Alain, Philippe, les grognards, la garde prétorienne du 41 vichyssois, les hommes de la première heure. Un noyau se forme, on recrute parmi les anciens Tablers mais aussi dans nos amis, dans nos relations.

Le club est mis en formation à CHATEAUROUX, en présence de Frédéric LAPORTE et Didier CHARBONNEAU, du club 41 MONTLUCON PAYS DE BOURBON n°314, notre club parrain, le 4 février 2017.

Le club ronronne, plus de recrutements, plus d’envie ? C’est le doute, irons-nous jusqu’au bout ? Pour certains, on va trop vite, pour d’autres, pas assez. Certains jettent l’éponge.

Le bateau tangue dans la tempête mais ne coule pas. C’est l’électro-choc, on relève les manches, on recrute, on recrute des nouveaux membres sans qu’ils viennent de la Table Ronde, tous, plus motivés les uns que les autres. On compte sur le soutien d’Oliver DUCLOS, puis de Christian DALLE.

On officialise notre demande de remise de charte, c’est fait à MEAUX, lors du CNR, le 2 février 2018, avec une remise prévue le 18 mai 2019.

On récupère la lanterne chez nos amis de COMPIEGNE le 30 mars.

Voilà, c’est notre épopée, faites de joie et de pleur… mais toujours passionnante. Rien à voir avec celle d’Ulysse, des chevaliers de la Table Ronde…

Mais ne serions-nous que des hommes sérieux qui ne se prennent pas au sérieux, comme aime à le dire Philippe ?

Je pense que, tout simplement, nous ne sommes que des hommes habités par des valeurs comme l’amitié et à la tolérance, un amour sans aucunes mesures de la vie, un peu humaniste quelque part.

Une page se tourne. Nous voici aujourd’hui, devant une nouvelle page blanche.

Aux membres de notre nouveau club de les noircir.

Une nouvelle épopée commence…

Amitié et tolérance
Frédéric LAMORLETTE